2
Posted in Grossesse
13 août 2018

J’ai eu le ZIKA enceinte

Enceinte de mon premier enfant, j’ai eu le ZIKA à la fin de mon premier trimestre, soit une période particulièrement critique pour le développement de mon bébé.
Le virus du #ZIKA est transmis par la piqûre d’un #moustique tigre infecté ou par des relations sexuelles vaginales, anales ou orales non protégées avec un porteur du virus. Afin de diagnostiquer la maladie il est nécessaire d’avoir un avis médical et de faire des tests en laboratoire. Dans la plupart des cas, il n’y a aucun symptôme. Dans quelques cas, le virus peut entrainer la « paralysie (syndrome de Guillain-Barré). Mais chez les femmes enceintes infectées, le virus peut causer des malformations congénitales aux nouveau-nés (#microcéphalie notamment).
virus-zika-moustique-sang-sante-une
Il n’existe aucun #vaccin ou traitement spécifique pour ce #virus et les seules véritables protections sont de porter des vêtements longs, avoir une moustiquaire, mettre régulièrement de l’anti-moustique, éviter les coins d’eau stagnante, … Malgré ces #protections, j’ai quand même attrapé le virus. Je vis en #Guadeloupe, région particulièrement favorable à la prolifération du moustique tigre et donc du virus. Mes symptômes se sont manifestés le premier jour, par des petits boutons rouges sur la poitrine mais dès le deuxième jour j’ai été couverte de la tête aux pieds ces petits boutons avec en prime une forte démangeaison, de la fièvre et des yeux rouges. J’ai consulté mon médecin traitant qui m’a immédiatement envoyé faire des analyses médicales. Résultat sans appel : j’ai le ZIKA. Comme je disais, il n’y a pas de réel traitement mais mon chéri me passait du rhum (du Damoiseau bien sûr 🙂 ) pur sur mes boutons et cela m’a bien soulagé. Bon en revanche niveau odeur ce n’est pas ça !!!! Cela à durer 3 jours…
Quelques jours après, j’avais mon rendez-vous avec ma #gynécologue. Elle a mis en place le protocole médical soit une échographie chaque mois pour pouvoir déceler une anomalie chez l’enfant. Ma gynéco vivait cela de manière assez détachée alors que moi j’étais paniquée et me sentais responsable… J’ai vécu avec ce sentiment quelques mois jusqu’à mes premières séances avec ma #sagefemme. Elle s’est très vite rendu compte que j’avais ce poids sur le cœur… Elle m’a demandé d’écrire ce que je ressentais, mes angoisses, mes peurs, … pour que l’on puisse en discuter. On a reparlé des #risques, on a revu mes échos ensemble, mon enfant semblait aller bien, semblait grandir bien,… Mais malgré ça, je n’attendais qu’une chose c’était de voir ce petit bébé de mes yeux, en forme, entier, … En discuter m’a aidé mais je n’étais malgré tout pas sereine.
J’ai eu le droit à un rendez-vous au
CHU avec une sage-femme missionnée. Elle a regardé mes échos et mes résultats puis m’a dit qu’il n’y avait a priori pas de problème. Malgré tout on me contactera pour une IRM afin de confirmer que le bébé grandit normalement. IRM que j’attends toujours !!! J’ai également eu un rendez-vous avec une employée de l’#ARS qui m’a fait remplir un questionnaire et m’a demandé l’autorisation de procéder à un suivi régulier de mon bébé jusqu’à ses deux ans. En gros rien de concret ! J’avais l’impression que pour ces personnes rien n’était grave, que je n’étais qu’une statistique sur leur papier !

Pourtant on était en train de discuter de la santé de mon bébé !!!

Puis est arrivé le jour tant attendu !!! Direction la maternité. J’accouche d’un bébé de 3kg250, un magnifique garçon avec 10 doigts, 10 orteils, une tête bien formée, …

Mes angoisses s’envolent, mon enfant va bien.

Je n’ai pas besoin de la confirmation du médecin, ni de la radiographie… Malgré tout il sera suivi régulièrement pour déceler un quelconque problème. A deux mois, il a eu un rendez-vous #ophtalmologique pour savoir s’il n’avait pas de problème visuel. Mais à part avoir perdu 4h, il n’y avait rien à signaler. La #pédiatre veille au grain également en examinant régulièrement l’enfant et en suivant son développement. Enfin, l’ARS me téléphone également pour savoir si j’ai bien effectué mes rendez-vous de contrôles et me demander si tout va bien. Aujourd’hui, mon fils n’a pas de problème particulier, il pète la forme, grandit correctement et c’est surtout l’amour de ma vie.
Pour conclure cet article, le ZIKA fait partie des choses qui peut arriver durant une grossesse. De par mon expérience, il est préférable de pouvoir en discuter, échanger avec des professionnels le plus tôt possible pour pouvoir désamorcer les angoisses. Parler avec son conjoint ne suffit parfois pas. Le mien, par peur de m’inquiéter encore plus ou par simple optimisme de la vie, ne m’a pas vraiment aidé dans cette étape. Il était persuadé que Bébé irait bien. Même si finalement, il avait raison, j’avais l’impression de m’inquiéter seule du sort de mon bébé et c’est assez dur à vivre. Donc ne restez pas seule, discutez-en, déchargez-vous de vos angoisses puis parlez avec bébé : dites-lui qu’il est fort et qu’il peut tout combattre.

Tagged with: , , ,

2 comments

  • Farah

    Rholala c’est super émouvant…moi j’habite à Paris (donc on est plutôt protégé) mais j’imagine tellement ton stress… a l’epoqe j’etais Enceinte de ma #2 et on a annulé notre voyage en repdom car y’avait déjà eu bcp de cas et on ne voulait pas prendre de risques… et je ne faisais que penser aux personnes qui habitent là bas qui ne pouvait pas choisir (j’ai cru comprendre que tu habites en guadeloupe?)…vraiment heureuse pour toi et ta famille que tout se soit bien passé !!!

    Reply to Farah
    • Post authorGwadamom

      Oui j’habite en Guadeloupe. Je connais des personnes qui n’ont pas eu la même chance que moi. En tout cas enceinte, c’est clair qu’il faut faire attention et si possible éviter les endroits infestés. Aujourd’hui en Guadeloupe on a moins de problèmes par contre je ne sais pas ce qu il en est de la RepDom

      Reply to Gwadamom

Comments & Reviews

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge